- Il est la limite invisible de l’ascension sociale de certaines catégories, en particulier des femmes.   
- Même s’il tend à se craqueler, il est encore une réalité.
- Il semble lié à la culture, moins marqué dans les pays nordiques et, en Chine, il persiste en politique mais pas dans les affaires.
- La gestion féminine peut différer de celle masculine par une plus grande souplesse ou créativité.
- Les hommes seraient plus enclins à la compétition et les femmes à la coopération, ou est-ce le résultat du rôle attendu ou attribué ?
- Vient-il d’un consensus non exprimé des dirigeants, ou d’une autolimitation inconsciente ?
- Les entreprises valorisent la disponibilité et la mobilité plus malaisée pour les femmes ayant des responsabilités et des contraintes familiales.
- Les freins à la promotion semblent relever des stéréotypes.     
- Les priorités,  le goût de pouvoir, les désirs d’ascension sont-ils naturellement différents, ou dépendent-ils de leur valorisation sociale ?
- Est-ce une question d’aptitude, de capacité, de compétence ? 
- Les capacités se développent par leur pratique.