- Capacité d’obtenir l’obéissance sans recourir à la force, l’autorité est de moins en moins acceptée et reconnue.
- Nécessaire dans l’éducation pour la transmission d’une manière de vivre ensemble, l’autorité se justifie dans les actions collectives par son efficacité dans l’organisation.
- Dans un groupe, se soustraire à l’autorité présente le risque d’en être exclu, elle est donc implicitement acceptée dans une relation de dépendance.
- Je ne blâme pas ceux qui désirent dominer, mais ceux qui sont trop enclins à se soumettre. (Hermocrate de Syracuse cité par Thucydide).
- Un système s’appuie sur des valeurs perpétuées et acceptées, leur mise en cause affaiblit l’autorité.
- L’autorité est acceptée lorsqu’elle présente plus d’avantages que d’inconvénients.
- Force qui permet d’inspirer le respect, de s’imposer par la posture et les aptitudes.
- Pour faire autorité, il faut être compétent, dominant et avoir un objectif à long terme.
- L’autorité se fonde sur sa légitimité, instituée, conventionnelle ou contractuelle.   
- Une base de  l’autorité serait le consensus sur le choix de celui qui la représente et sur les objectifs.
- L’autorité est mieux acceptée lorsqu’elle est argumentée et réfutable si elle n’atteint pas son but.
- Il est important que celui qui exerce l’autorité respecte ceux qui y sont soumis.