- Faut-il les gérer ?, pourquoi ? nous différencier de l’animal ?, améliorer nos interactions ?
- Les affects peuvent être refoulés, mal perçus, être l’objet d’une gestion personnelle (maîtrise), d’une gestion sociale (morale, rituels, sports), ou d’évitement (divertissement, drogues).
- Nous pouvons contrôler nos réactions aux affects conscients par l’entraînement.
- Les affects sont des prédispositions à l’action, dont le choix peut être raisonné.
- La recherche des sources de l’affect permet de le dépasser, d’évoluer.
- Tenter de les esquiver les fait ressurgir sous d’autres formes, perturbe la perception.
- Par l'identification et l'expression claire des besoins à satisfaire que l'affect nous signale, par la tentative de dialogue pour éviter les malentendus.
- Les sentiments ne gèrent pas la remise aux conditions actuelles.
- L’expression de l’émotion peut être sublimée, dans l’art, l’écriture ou la symbolique.
- En prenant du recul, par la respiration ou le détachement.
- On peut les laisser nous traverser, sans s’y attarder, mais en les observant et les analysant.