- L’honnêteté est la qualité de celui qui agit avec droiture et loyauté, conformément à la loi morale.
- Quelle loi morale ? la sienne, celle de celui qu’on risque de spolier ou la loi du groupe ?
- Si on considère comme moral de ne faire que ce qui peut être généralisé, la loi se conçoit afin de ne pas devoir choisir entre commettre ou subir l’injustice.
- L’honnêteté est la présence d’un témoin intérieur (surmoi) conscient ou non.
- L’honnêteté vis-à-vis de soi est-elle d’être fidèle à ses principes ou d’avoir le courage de les clarifier pour les mettre en accord avec ses actes ?
- On agit en fonction de valeurs subjectives et de règles d’interaction qui sont des valeurs génériques.
- Dans la nécessité de choisir entre des valeurs divergentes, laquelle prime ?
- Contourner l’esprit de la loi en utilisant les failles de la lettre, est ce malhonnête ou ingénieux ?  
- La propriété, c’est le vol (Proudhon); voler est malhonnête.
- La probité ne permet pas de justifier ses actes par la malhonnêteté des autres.
- Les conditions extrêmes rendraient malhonnête même le plus honnête. Ce sont les conditions qui déterminent l’action.
- L’honnêteté s’effrite lorsque la loi est mise en question.