- Nous désirons apprendre pour combler des lacunes identifiées, pour comprendre et compléter.
- Dans la quête d’information, nous découvrons des zones imprévues inexplorées.  
- Plus on sait, plus on sait ce qu’on ne sait pas.' La vraie science est une ignorance qui se sait' (M. de Montaigne).
- L’effort accordé à l’apprentissage ouvre le champ, vers des horizons imprévus.
- La sérendipité offre des indices à grappiller sur le chemin, hors du cadre de la recherche initiale.
- Les nouveaux savoirs obligent à réorganiser et parfois à modifier nos représentations mentales, dévoilant de nouveaux possibles.
- C’est le doute qui conduit à la découverte.
- L’apprentissage se fait lorsqu’on est confronté à une surprise, une observation ne correspondant pas à nos prévisions.
- La découverte peut venir de percepts, de nouveaux décryptages, ou de mise en lien de domaines auparavant séparés.
- La curiosité donne la motivation pour l’apprentissage.
- Peut-on changer ses représentations initiales ?
Ce qui nous a menés au deuxième sujet du jour….