- Nous apprenons par l’expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise, sans sagesse, nous insistons tant qu’elle est bonne, jusqu’aux limites signalées par la souffrance.
- L’apprentissage se fait aussi par imitation, et par l’accès à l’expérience d’autrui dans la lecture.
- La sagesse est  aussi véhiculée par les préceptes moraux, les dictons, les contes.
- La sagesse combine la connaissance,  la réflexion, le savoir-faire et la raison, elle se rapproche de la phronesis,  mélange de modération et de discernement.
- Elle est une propriété d’un comportement, choix du juste milieu approprié.
- Préserve-elle de la souffrance ou permet-elle de la dépasser ?
- L’adversaire de la sagesse est le confort de l’irresponsabilité.
- Qu’apprend-on dans la souffrance: la résignation, le rejet de responsabilité, ou  le moyen d’en sortir ?
- L’apprentissage se fait aussi par essai et erreur, le cerveau fonctionne en apprenant de ses erreurs.
- Peut-on repérer ses erreurs sans souffrance ?
- La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent (A Einstein). mais nous répétons des schémas de comportement tant que l’origine de la souffrance ne se dégage pas  distinctement à la raison.
 - Les choix de vie inappropriés sont source de souffrance, bien l’interpréter aide à choisir une autre voie.