- L’amitié ne suppose pas de jugement, être déçu n’est pas de cet ordre, c’est un sentiment.
- Si l’autre me déçoit, c’est que mes attentes étaient mal placées, mon interprétation ou mes illusions sont à réviser.  
- Dans l’amitié, l’interaction est toujours positive, le dialogue append quelque chose sur l’autre et sur soi.
- L’amitié survit difficilement à la rupture de confiance.
- On peut être déçu par un silence qui semble indiquer un manque de confiance et en même temps admirer la fierté qui porte l’autre à taire ses difficultés.
- Tout dépend de l’objet de la déception, si elle porte sur une qualité, une opinion ou un comportement.  
- L’amitié nait d’une mutuelle estime,…ce qui rend un ami assuré de l’autre, c’est la connaissance de son intégrité. (E. de La Boétie)
- Un dialogue permettant de surmonter et dépasser une déception peut initier une amitié ultérieure.  
- La caractéristique principale d’un ami est sa capacité à vous décevoir. (Pierre Desproges)        
- L’amitié se tisse par l’adaptation de l’image de l’autre à sa réalité parfois inattendue.
- Dans l’amitié, la déception se mue en surprise, éveille la curiosité et le désir de comprendre.