- La confiance en soi est importante pour faire confiance à l’autre. On ne prête que ce que l’on a.
- La victimisation diminue la confiance en soi, la prise de responsabilité l’accroit.
- Les inégalités engendrent la méfiance, la peur d’être dépossédé de ses avantages.
- La confiance commence par la connaissance de l’autre, par sa reconnaissance comme similaire.
- On n’attire pas ce que l’on veut, mais ce que l’on est.
- On devient digne de confiance par la cohérence entre son discours et ses actes.
- Le confiance en le bon fonctionnement des institutions apporte une sérénité qui améliore les interactions.
- L’entremise de la technologie impose une attention à la transparence de son fonctionnement.  
- L’existence de modèles fiables ranime la confiance
- La mise en exergue des problèmes suscite la méfiance.
- La surveillance constante génère des réactions de bravade ou d’hypocrisie.  
- La coopération affermit la confiance dans un domaine, elle s’élargit par la relation.
- La confiance est  un mode utile à la survie dans les situations de dépendance, elle stimule l’entraide, la cohésion du groupe.
- La confiance exprimée incite à s’en montrer digne.
- La naïveté ne suffit pas, il garder les yeux ouverts pour moduler sa vigilance, la confiance mal placée isole.