- L’être est-il immuable, statique ou dynamique ?
- L’apparence se conforme aux contraintes sociales, aux rôles, ou se démarque pour affirmer sa différence.  
- L’être ne disparait-il pas sous le paraître lorsqu’il n’y correspond pas ?  
- Le manque de cohérence est ressenti comme une souffrance.
- L’être serait un potentiel, mais lorsque la graine germe, qu’en reste-t-il ?
- L’être se définit par ses actes, ses choix, l’existence est-elle ce qui en paraît ?   
- L’impression de continuité de l’être viendrait de la manière de ‘se penser’ consciemment.
- L’image de soi diffère-t-elle de celle qui nous est renvoyée par les autres ?
- L’apparence est un phénomène, elle dépend aussi de l’observateur.
- La méditation serait un moyen de renouer avec son être, de se recentrer.  
- L’être évolue, se purifie, sous des apparences variées, et ne disparaît que lorsqu’il atteint la perfection.     
- Disparaît-on ou est-ce un changement de forme, une énergie, une connexion ou une dilution dans le tout ?