- La paix est en équilibre dynamique et se fait par ajustements des interactions.
- S’adapter à la situation actuelle ne suffit pas à la nourrir, quelle est l’influence de nos actions?
- Notre consommation devrait porter attention à éviter de participer au déséquilibre entre le travail fourni, les ressources et leur valeur.
- Les relations de confiance permettent à chacun d’exprimer son potentiel.    
- L’éducation à la paix propose des modes de résolution de conflits non violents (écoute active, concertation).   
- La réduction des tensions passe par le sentiment de justice.
- ‘Si vis pace, para bellum’, la dissuasion par l’équilibre des forces est-elle facteur de paix, ou seulement de trêve ? Quels sont les antidotes à la guerre, la peur ou la coopération ?
- La connaissance, les échanges de culture permettent une compréhension réciproque.
- Les contraintes insupportables sont causes de guerre; certaines sont des dérives de la surconsommation.
- Si nos actions sont déterminées par de multiples influences, elles sont aussi soumises à notre raison.
- ‘Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse toujours valoir en même temps comme principe d’une législation universelle’ (E. Kant)
 - Quel impact le comportement individuel a-t-il ? une goutte d’eau l’océan, la part du colibri pour éteindre l’incendie ou effet papillon ?